Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques, personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
X Inscrivez vous à notre Newsletter
Les champs marqués d'un astérix sont obligatoires.

Ruminants

Une production laitière mondiale en expansion

La production laitière, qui augmente régulièrement depuis 30 ans, atteint les 770 millions de tonnes en 2013. Selon l’OCDE, c’est l’Union Européenne qui arrive en tête du classement des producteurs, suivie par l’Inde (18%), les États-Unis d’Amérique (12%), puis la Chine (5%). Le lait de vache domine cette production avec 83% du total.

Cette croissance s’explique à la fois par l’augmentation numérique du cheptel laitier, mais aussi par l’amélioration de la productivité, permise par une meilleure sélection génétique.

Ruminants : la performance dans la ration

Pour assurer des performances élevées, les ruminants laitiers à haut potentiel de production nécessitent une densité énergétique et protéique importante dans leur ration. Leur santé, alors plus fragile, requiert une stratégie de prévention efficace, où les actifs végétaux trouvent légitimement leur place.

La troisième viande la plus consommée au monde

La viande bovine est la 3ème viande la plus consommée au monde après le porc et la volaille : elle représente 68 millions de tonnes chaque année (FAO). C’est une viande qui reste chère en raison des coûts liés à l’élevage mais la demande et la production sont en croissance régulière dans les économies en développement. En 2013, le cheptel bovin mondial représentait près d’un milliard et demi, 87,7 millions au sein de l’Europe à 28 et 19,1 en France. Les principaux producteurs de viande bovine sont les États-Unis, suivis du Brésil et de la Chine.

Des enjeux spécifiques

Mis à part les pathologies courantes rencontrées chez les vaches (mammite, cétose…), l’élevage rencontre des problématiques bien spécifiques.

Un des enjeux de l’élevage bovin est ainsi d’accroître l’efficacité alimentaire des troupeaux qui se traduit notamment par un meilleur rendement, moins de rejets dans l’atmosphère et un impact bénéfique sur l’environnement. L’élevage, bovin en particulier, est en effet responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre selon la FAO. Par ailleurs, la France est le premier émetteur d’ammoniac de l’Union Européenne, avec 649 kt émis dans l’atmosphère en 2010.

Les solutions de Nor-Feed visent une meilleure efficacité alimentaire des ruminants et d’autres objectifs spécifiques :

  • Compenser le stress oxydatif : Nor-Grape BP / Tocogrape
  • Contribuer à la réduction de l’émission de méthane : Norponin M
  • Contribuer au contrôle de l’émission d’ammoniac : Norponin Opti
  • Contribuer à la gestion du risque de coccidie chez le veau: Norponin XO
  • Améliorer l’appétence : Yuquina Cotyl
  • Calmer naturellement les animaux : Durelax

Sources :

  • Statistiques de la FAO
  • Planetoscope.com
  • Momagri : mouvement pour une organisation mondiale de l’agriculture
  • Interbev.fr
  • CIV, Viande, Sciences et Société
  • CNIEL, Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière