Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques, personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
X Inscrivez vous à notre Newsletter
Les champs marqués d'un astérix sont obligatoires.

Chevaux

Des besoins nutritionnels particuliers

Les chevaux ont des besoins nutritionnels particuliers selon leur âge, leur état et leur fonction.

Le poulain :

Nouveau-né, le poulain est nourri de colostrum, lait maternel qui contient un nombre important d’anticorps, d’enzymes et d’hormones nécessaires à son développement et à sa croissance. Durant les 2 premiers mois de sa vie, le poulain passe à une alimentation plus mixte composée de fourrages et de concentrés pour répondre à ses besoins nutritifs et favoriser un développement optimal.
Les besoins en calories du poulain sont très variables ; le dosage alimentaire est donc très important afin d’éviter tout déficit ou excès pouvant provoquer des pathologies. L’utilisation d’un fourrage comprenant des légumineuses (trèfle, luzerne) et d’une moulée pour poulain à teneur élevée en protéines peut aider à combler les besoins accrus du poulain pour bâtir sa masse musculaire et synthétiser ses nouveaux tissus. Les besoins en micronutriments (calcium, phosphore) sont les plus impliqués dans le développement du poulain. La vitamine D contribue à l’absorption de ces 2 minéraux.

L’étalon :

Pour subvenir aux besoins d’un étalon, il faut veiller à apporter une ration équilibrée, à base de fourrage, en complémentant les concentrés « fermiers » d’un aliment minéral et vitaminé adapté ou en utilisant un aliment du commerce complémentaire de fourrage et adapté aux reproducteurs.

Le cheval de sport :

Les besoins énergétiques d’un cheval en entrainement sont estimés entre 1,4 et 2 fois plus importants que ceux du même cheval en entretien, selon l’intensité de l’effort fourni. Il est conseillé de fournir une ration contenant entre 0.5 et 0.75 UFC/kg de matière sèche (kgMS). Sa ration est également particulièrement riche en protéines pour favoriser les contractions des cellules musculaires et en fibres, indispensables pour son transit intestinal.

La jument en gestation:

Les besoins en énergie et protéines de la jument non suitée sont ceux d’un cheval à l’entretien au cours des 5 premiers mois. On observe ensuite une augmentation d’environ 35 % en énergie et de 80-85 % en protéines au cours de la seconde moitié de la gestation.
Les besoins en minéraux et vitamines augmentent également très sensiblement.

Le cheval âgé :

Le cheval est considéré âgé entre 15 et 20 ans. Le cheval âgé présente une plus grande sensibilité aux affections, aux maladies auto-immunes et aux affections tumorales. En vieillissant, le cheval à tendance à perdre du poids. La ration sera composée de fourrages et d’aliments concentrés. Le fourrage devra être appétent et sans poussière. La digestibilité de la ration et l’apport en protéines sont privilégiés.

Des problématiques semblables aux autres espèces

La filière équine rencontre, comme les autres filières animales, les mêmes problématiques de reproduction, de digestion ou encore de lutte contre le stress oxydatif ou comportemental. La nutrition constitue l’une des réponses pour atteindre les objectifs de bien-être et de réussite des utilisateurs et propriétaires de chevaux, qu’ils soient amateurs ou professionnels, dans le loisir, le sport ou l’élevage.

Pour répondre en partie à ces problématiques, Nor-Feed dispose des solutions suivantes :

  • Compenser le stress oxydatif (stress thermique, transport, récupération) : Nor-Grape 80
  • Calmer naturellement : Durelax
  • Promouvoir la digestion de l’amidon : Botase A
  • Stimuler la croissance des bactéries lactiques : Nor-Spice AB

Sources :

  • Institut Français du Cheval et de l’Équitation
  • Les Haras Nationaux
  • The equine industry as a global market, Susan E. Conners, Lori S. Feldman, Purdue University Calumet, Hammond, IN, USA
  • European Horse Network
  • American Horse Publications